Le projet urbain

Hier enclavé et oublié, Baud-Chardonnet sera demain un quartier ouvert sur la ville et le fleuve. Il sera aussi un quartier à part entière à l’identité forte, soucieux de qualité architecturale, de mixité sociale et de nature. Où l’habitat, les bureaux, les commerces et les équipements publics tisseront une toile urbaine cohérente et animée au quotidien.

Une ville en miniature

Le  cœur de quartier réunira des commerces, des services et des équipements (groupe scolaire, crèche, gymnase, pôle socio-culturel…). Environ 2 600 logements seront construits autour, dont 50 % de logements aidés et 50 % de logements libres.

Des maisons individuelles côtoieront de petits collectifs, des immeubles de taille moyenne et quelques émergences de belle hauteur à la silhouette soignée et à la vue imprenable sur le fleuve et les toits de Rennes. 

Un espace de nature

Baud-Chardonnet réservera 5 ha aux espaces verts, développés en réseau sous la thématique d’un grand jardin humide et frais. Qui reliera les cœurs d’îlots paysagers à un vaste parc urbain de 3 ha le long des berges de la Vilaine. Ce nouvel espace de nature au bord de l’eau sera le poumon vert du quartier. Il offrira un terrain de loisirs et de détente, ouvert à tous à l’échelle de la ville.

Une roselière, une longue promenade plantée de type Rambla, le parc du manoir de Baud, des terrasses fleuries, des jardins d’ornement et des potagers partagés complèteront la trame verte du quartier, en prise directe avec le fleuve.

Un quartier connecté

Baud-Chardonnet est situé le long de l’Axe est-ouest qui relie Cesson-Sévigné au centre de Rennes. Ouvert à la circulation depuis le printemps 2014, le nouveau pont Václav Havel marque l’entrée nord du quartier en enjambant la Vilaine.

Ce nouveau franchissement place le quartier à cinq minutes de la place de la République, en plein centre-ville, nœud de connexion de la ligne A du métro et des principales lignes de bus de l’agglomération.

Une passerelle réservée aux piétons et aux cyclistes viendra compléter les franchissements au-dessus de la Vilaine entre le quartier Baud-Chardonnet et l'Axe est-ouest. Au sud, une nouvelle voie aménagée en partie en site propre bus, traversera le quartier en direction de la gare. Avec en perspective l’arrivée de la LGV en 2017 et la connexion de la deuxième ligne de métro en 2020.

Les acteurs du projet

L’opération est placée sous la responsabilité conjointe des équipes de Rennes Métropole, de la Ville de Rennes et de Territoires Publics, ainsi que du cabinet d’architectes/urbanistes Reichen & Robert et associés (Paris) et des paysagistes de l’atelier Jacqueline Osty et associés (Paris).

Découvrez ces acteurs du projet urbain à travers leurs portraits.